select
Recherche avancée
S'identifier | Mon Compte | Aide
Vous n'êtes pas identifié

Prix suisses de littérature 2017

Joëlle Brack
17 février 2017

Les sept Prix suisses de littérature 2017 ont été  remis à Berne ; le Grand Prix suisse de littérature est allé à Pascale Kramer pour l’ensemble de son œuvre.




Soirée de fête en ce 16 février 2017 à Berne, où la Bibliothèque Nationale accueillait la cérémonie de remise des Prix suisses de littérature 2017, récompenses décernées sous l’égide de l’Office fédéral de la Culture. Aux lauréats, annoncés dès janvier, et qui représentent avec une réelle diversité le panachage de langues, de cultures et de sensibilité artistique en Suisse, s’ajoutait comme chaque année l’invité-mystère, récipiendaire jusque-là secret du Grand Prix suisse de littérature, ce « petit Nobel suisse » qui distingue non pas une parution récente mais l’ensemble d’une œuvre.

Et l’attribution 2017 à la Genevoise Pascale Kramer remplit admirablement le contrat, tant est dense et travaillé le catalogue des romans qui, depuis – mais oui – vingt ans déjà, tisse un ensemble d’une audacieuse cohérence dans le paysage des Lettres romandes. Qu’ils soient jeunes, inachevés et en porte-à-faux avec les réactions attendues mais dont ils sont incapables (Les Vivants, L’implacable brutalité du réveil), ou vieillissant et confrontés à l’effritement de leur image, à l’échec de leur existence (Retour d’Uruguay, Un homme ébranlé, Autopsie d’un père), les personnages de Pascale Kramer – les hommes, en particulier – nous sont tristement familiers par leurs failles, leurs manquements, leurs défaites. Rien de véritablement grave, de réellement condamnable dans leurs vies lézardées, mais un malaise trop palpable pour leur permettre d’atteindre au rang de héros. Le seul à se voir bombardé de ce terme (L’implacable brutalité du réveil) sera Jim, un étudiant insouciant de Los Angeles qui reviendra « vétéran » d’Irak, bardé de prothèses métalliques dont seul le suicide le libèrera…

Parmi les trois auteurs romands distingués par les Prix suisses de littérature 2017, Laurence Boissier est la seule femme, et peut-être la moins connue du grand public : excellente occasion donc de découvrir cet écrivain aux talents éclectiques, puisqu’ils vont de l’architecture au jeu de théâtre en passant par l’écriture et la traduction ! Inventaire des lieux, qui passe en revue une soixantaine de lieux familiers à travers de brefs textes incisifs et fantasques, est une édition d’artiste qui synthétise élégamment la diversité de Laurence Boissier.

L’art et l’architecture se retrouvent d’ailleurs au cœur de cette sélection romande avec les deux autres écrivains distingués! L’un en effet est Michel Layaz pour sa biographie littéraire de Louis Soutter, probablement, subtil et poignant chef-d’œuvre à la gloire d’un homme étonnant avant que la folie n’en fasse un artiste phare de l’Art Brut. Et l’autre, Philippe Rahmy, poète et romancier genevois d’origine égyptienne, salué ici pour une fiévreuse et inquiétante Allegra dont Londres est l’un des personnages, avait été révélé en 2013 par Béton armé, duel intellectuel entre lui-même et la mégapole tentaculaire de Shanghai.

Les autres lauréats de cette cuvée 2017 des Prix suisses de littérature sont l’auteure zurichoise Annette Hug dont le Wilhelm Tell in Manila évoque l’écrivain national philippin du XIXe siècle José Rizal, le poète et dramaturge soleurois Ernst Burren, chantre de l’écriture du dialecte alémanique, Dieter Zwicky dont les austères vocations (pasteur et… postier) ne laissent pas soupçonner un écrivain pétri d’ironie – entre autres au sujet de l’écriture ! – et enfin Jens Nielsen, auteur de théâtre et de nouvelles d’origine danoise, qui cultive l’art de laisser le réel le plus banal dériver soudain vers le non-sens… Enfin, expression particulièrement heureuse des intentions des Grands Prix suisses, la version germanophone de cette distinction est allée à l’éditeur, traducteur, critique et médiateur culturel Charles Linsmayer pour son action de passeur entre les multiples aspects de la littérature en Suisse.

On retrouvera ces lauréats au cours d’une longue tournée de lectures qui traversera la Suisse durant plusieurs mois : la première rencontre en français aura lieu le 1er avril pour « Les croissants littéraires » de La Chaux-de-Fonds, dont Payot Libraire est partenaire !



Voir Aussi :

Sur Internet
• Programme de la tournée de lectures 2017

Et encore…

 

 

Gloria



Prix Payot

CHF 26,80

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste
Autres formats

 

Un homme ébranlé



Prix Payot

CHF 22,70

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste
Autres formats

 

L'adieu au Nord



Prix Payot

CHF 25,70

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste

 

Les vivants



Prix Payot

CHF 10,40

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste
Autres formats

 

Chronique d'un lieu en partage



Prix Payot

CHF 26,60

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste

 

Onze ans plus tard



Prix Payot

CHF 9,30

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste
Autres formats

Pascale Kramer

Autopsie d'un père

Pascale Kramer

Prix Payot

CHF 26,80


L'implacable brutalité du réveil

Pascale Kramer

Prix Payot

CHF 22,70


Retour d'Uruguay

Pascale Kramer

Prix Payot

CHF 11,30

Lauréats

Inventaire des lieux

Laurence Boissier

Prix Payot

CHF 28,00


Louis Soutter, probablement

Michel Layaz

Prix Payot

CHF 27,00


Allegra

Philippe Rahmy

Prix Payot

CHF 23,40