select
Recherche avancée
S'identifier | Mon Compte | Aide
Vous n'êtes pas identifié
Recherche  >   >   >  Une Larme de porto, peut-être

Une Larme de porto, peut-être


Claudia Quadri


Editeur: Editions Plaisir de lire

Parution: septembre 2014

Format: Ebook EPUB, protection: Soft DRM

Disponibilité:Ceci est un produit numérique. Il sera disponible pour le téléchargement dès le paiement par carte de crédit effectué. Un lien pour le téléchargement vous sera fourni dès la fin du processus de paiement. Ce lien sera affiché à trois endroits : l'écran de fin de commande, l'historique de vos commandes et le mail de confirmation de commande.

Pages:200 pages

ISBN:978-2-940486-40-3

EAN13:9782940486403

Chroniques Presse

Le Temps

Au cœur d’une petite ville en pente

Jean-Bernard Vuillème, samedi 26 juillet 2014

Claudia Quadri immerge le lecteur au cœur d’une petite ville en pente, on monte, on descend dans d’étroites ruelles, on s’arrête au bistro, dans une boutique, une librairie, à la station du funiculaire. On reprend son souffle sur une petite place. Autant de lieux qui structurent un récit allant à hue et à dia, selon les allées et venues des personnages et les pérégrinations mentales de l’écrivaine. Cette petite ville jamais nommée, ou peut-être ce grand village, se situe selon toute vraisemblance au Tessin. On pourrait être baladé en plein cliché, nager comme un poisson dans l’eau dans une sorte de douceur de vivre, en plein charme touristique. Eh bien non, c’est juste le contraire, on barbote dans l’inquiétude, la difficulté de vivre, la volonté d’avancer quand même. On mâchouille avec plaisir, ce plaisir venu des mots, le goût si banal des peines quotidiennes au plus intime des êtres dans leurs minimes et grandioses difficultés. Ce plaisir de lire (mais oui!) tient à l’écriture précise et sensible de Claudia Quadri, mais le mérite en revient sans doute aussi à la traductrice Danielle Benzonelli. Le quotidien, donc, rien de plus et rien de moins. Pas de quoi écrire un roman? Au contraire, tout est dans ce rien. Et le roman existe surtout pour parler de rien. Rien? Non, pas vraiment, il s’agit de ce qui n’a pas de nom, des pensées muettes, des regards en biais, des petites habitudes, de la sourde inquiétude. De l’héroïsme discret qu’il faut parfois pour aller d’aujourd’hui à demain. Il arrive que ce soit assez gros, comme l’appétit de Giano (dépassant largement le quintal), ex-brillant journaliste retranché du monde et se suicidant à la brioche tout en prodiguant force conseils avisés aux naïves accros de la rubrique de la «Doctoresse Annalisa», son ultime contribution rédactionnelle. Aux antipodes alimentaires, Mary Ann, paumée anorexique et volontiers voleuse débarquée Dieu sait d’où. Ute, la tenancière du bistro gracieusement nommé le Poeti, pourvoyeuse de brioches, froide et méticuleuse, avec sa façon de tailler soigneusement son crayon pour tenir la chronique du quartier (une manière originale de garder les potins pour soi). Au Poeti, ce n’est pas la fête, chacun pour soi, juste un arrêt sous le regard suspicieux d’Ute. D’autres encore, bien sûr, le prof Abel tout d’érudition (un moulin à citations) et de délicatesse, Claudio le gentil libraire, Cosimo, l’ambulancier qui tient aussi une boutique d’habits anciens, et Spartaco, l’homme de la station du funiculaire que toute vue prenable sur une poitrine féminine fait vaciller… Claudia Quadri, animatrice et réalisatrice d’émissions culturelles pour la télévision suisse italienne, a publié quatre romans, dont le dernier, Suona, Norta, Blume, est paru en 2013 chez Casagrande. Une larme de porto, peut-être?, le premier traduit en français, est paru en italien en 2003 sous le titre Lacrima, sobriété curieusement ignorée par la traduction française.

Dans une petite ville jamais nommée, on monte, on descend, on trébuche sur les pavés de porphyre. On se croise ou on ne se croise pas au Ricovero dei poeti, un petit café sans cachet, tenu par une gérante qui voit tout, entend tout, parle peu mais inscrit chaque soir, à l'aide d'un crayon bien taillé, les histoires qui habitent le quartier. Parmi les habitués, on trouve Giano, talentueux raté, qui tient le courrier des lecteurs pour un magazine féminin; Abel, le professeur à la mémoire fantastique, mais encombrée de citations; Claudio, le gentil libraire un peu paumé; Spartaco, grand amateur de poitrines féminines; Mari Ann, anorexique, fugueuse et voleuse de livres; sans compter Cosimo... Trouveront-ils des réponses à leurs questions? Qui sait? Ils répondront peut-être aux nôtres...
Bio de l'auteur
Sommaire / contenu

Ceci est un produit numérique. Il est disponible pour le téléchargement dès le paiement par carte de crédit effectué. Un lien pour le téléchargement est fourni dès la fin du processus de paiement. Ce lien est affiché à trois endroits : l'écran de fin de commande, l'historique de vos commandes et le mail de confirmation de commande.

Prix Payot

CHF 10.00

AUTRES FORMATS

Tous les formats

Papier

IMPRIMER & PARTAGER CETTE PAGE

Nous vous suggérons aussi