select
Recherche avancée
S'identifier | Mon Compte | Aide
Vous n'êtes pas identifié

Un diamant brut

Vézelay-Paris 1938-1950


Yvette Szczupak-Thomas


Editeur: Editions Métailié

Parution: avril 2008

Format: Broché

Disponibilité:Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Dimensions:21,5 x 14 x 2,9 cm

Pages:438 pages

EAN13:9782864246541

Chroniques Presse

Le Temps

Un diamant taillé à la hache

Isabelle Rüf , samedi 7 juin 2008

Ces mémoires commencent comme un conte, se continuent en témoignage d'une enfance malheureuse et s'achèvent en chronique des milieux artistiques parisiens sous l'Occupation. Yvette Szczupak-Thomas est née en 1929. Orpheline, elle a vécu jusqu'à l'âge de 9 ans dans l'aura d'une femme généreuse et intelligente, sa «maman Blanche». L'Assistance publique l'arrache à ce qui restera son «paquet de souvenirs d'enfance». Commence alors le chemin de croix des familles d'accueil: paysans brutaux, avides, ou braves gens, mais bornés, végétant dans une misère crasse, aggravée par la guerre. Les 173 premières pages d'Un Diamant brut relatent ce parcours bousculé, effectué avec une belle rage salvatrice. La petite fille a failli en mourir, elle restera blessée à vif. Son petit frère ne s'en remettra pas. Soixante ans plus tard, elle écrira: «Un enfant qui jette son appel au secours vers la mort et continue de vivre ne récupérera pas les forces qu'il a brûlées pour accomplir son geste. Je le sais, je suis passée par là à l'âge de onze ans. [...] N'attendez pas qu'il s'apitoie sur lui-même ni sur personne au monde.» C'est une enfant écorchée, murée, révoltée, qu'un couple de Parisiens, riches et bohèmes, décide d'adopter. Christian Zervos, dit Taky, est l'éditeur des Cahiers d'art, grand collectionneur, galeriste, marchand. Avec sa femme Yvonne, il mène une vie de fêtes extravagantes, d'amitiés orageuses avec les plus grands artistes. Eblouissement, vertiges, fascination! Les Zervos, qui reçoivent beaucoup dans leur propriété près de Vézelay ou dans leur somptueux logement de la rue du Bac à Paris, sont largement inconscients du choc qu'ils infligent à la gamine de 13 ans. Comme tous les adoptés, Yvette craint l'abandon. Mais elle est intelligente, aiguë. Au contact des Zervos et de leurs amis, elle va apprendre énormément: sur l'art et les lettres, sur le fonctionnement social, sur les méandres de l'âme humaine. Le récit de l'enfance, truffé de néologismes enfantins et de maximes paysannes maniées avec humour, se transforme en une chronique brillante du milieu artistique sous l'Occupation. Yvette se forme à toute allure: cadavres exquis, lecture de Bataille, luxe extravagant, psychodrames; elle côtoie Picasso, Braque, Eluard, Aragon, Miro et tant d'autres. De cette galerie, on retiendra, solaire, Picasso qui repère la violence en elle dès le premier regard («Assassin», décèle-t-il). Avec une réelle générosité, il lui donnera des cours de dessin. Nusch et Paul Eluard, cachés chez les Zervos, prêtent eux aussi une attention sincère à l'adolescente, alors que pour ses nouveaux parents, elle craint toujours d'être un jouet, en dépit de leurs accès de générosité. Petit immigrant grec, Zervos a connu une enfance aussi dure que celle d'Yvette. Un secret sordide le lie à sa femme: la fillette porte le fardeau de réparer ces blessures. Parfois le non-dit éclate en scènes burlesques, la plupart du temps il se noie dans l'alcool. L'arrivée de René Char, dit Bellérophon (le vainqueur de la Chimère), complique encore le tableau familial. Il forme avec Yvonne Zervos un couple agité, pendant que Taky se tourne de plus en plus souvent vers l'adolescente pour qu'elle lui «fasse plaisir». La guerre, c'est aussi, pour un marchand d'art, l'occasion de réaliser de bonnes affaires avec des vendeurs aux abois et des collectionneurs pas trop regardants. On voit Picasso signer des faux à la chaîne pour venir en aide à un copain. Yvette finira par fuir ce milieu délétère: elle, la résistante, un temps séduite par le Parti communiste, découvre son «âme juive» à la Libération, en travaillant auprès des déportés de retour des camps. Elle émigrera en Israël, mariée à l'avocat Sacha Szczupak, à peine sa majorité atteinte, en 1950. C'est là qu'elle écrira ses mémoires, en 1999, avant de mourir en 2003. C'est un témoignage exceptionnel, partial, passionnel, intelligent et d'une écriture baroque. On doit sa découverte à notre collaborateur Antoine Bosshard et à sa femme.

Orpheline, confiée à l'Assistance publique de l'Yonne, Yvette a un destin tout tracé de fille de ferme plus ou moins maltraitée au gré des familles qui l'accueillent. Elle avance dans la vie "comme un chien aveugle suivant une piste, de relent en relent, au c?ur de la pestilence du clapier, des remugles de la bauge, des senteurs du fumier", jusqu'à ce beau jour où elle est remarquée par un couple de Parisiens qui, séduits, décident de l'adopter. Les Zervos, éditeurs des Cahiers d'art, plus riches en amis artistes et poètes qu'en or, font entrer dans leur ronde fascinante et bohème ce jeune "diamant brut" qui ne rate pas une seconde des leçons de son ami Pablo Picasso, des belles histoires de Braque ou de celles, plus subtiles, de Paul Éluard caché avec Nusch dans le grenier des Zervos. Puis il y aura, plus tard et moins aimé, l'encombrant René Char. Bref, tout ce monde des arts, de la poésie, des engagements et des mensonges nécessaires qui animent la vie de ces années troubles. Et qui, au gré des circonstances dramatiques de l'Occupation, oscille entre Vézelay et Saint-Germain-des-Prés. La guerre terminée on revient à Paris, là on se parle, on se touche, se jalouse, on vit et couche ensemble, avec quelques sordidités par-ci par-là... Yvette s'enfuira jusqu'en Israël où elle a écrit ce livre magnifique, à l'écriture percutante et profonde portée par l'inventivité qui fait de cette biographie d'orpheline une ?uvre littéraire rare, absolue révélation tant sur le monde de l'art qu'en littérature.
Yvette Szczupak-Thomas est née en 1929 en Bourgogne. Artiste peintre, elle est morte à Jérusalem en 2003.
Sommaire / contenu
information eBook

Prix Payot

CHF 31,80

Nous vous suggérons aussi