select
Recherche avancée
S'identifier | Mon Compte | Aide
Vous n'êtes pas identifié

Jules Verne pas mort !

Joëlle Brack
23 février 2018

Avec 10'000 jours pour l’humanité, Jean-Michel Riou propose un vrai-faux roman inconnu de Jules Verne aux enjeux diantrement contemporains !




À tous ceux qui pensaient qu’Une ville saharienne était le dernier roman posthume de Jules Verne, la belle couverture classique rouge et or des Éditions Hetzel et les fines gravures de ce roman apportent un plaisant  démenti : il y avait bien encore un trésor caché…

C’est apparemment son éditeur de toujours, Pierre-Jules Hetzel qui aurait dissuadé le grand écrivain nantais de publier 10'000 jours pour l’humanité tout de suite : trop moderne, trop audacieux – trop optimiste aussi. Du coup, le manuscrit serait resté sous clé, la mort rattrapant Verne avant qu’il ait eu l’occasion de convaincre son complice. Impossible cependant qu’un tel écrit reste inconnu, son destin était bien de paraître et, grâce à Jean-Michel Riou, voilà qui est fait !

Il aurait été dommage, on le comprend dès les premières pages, que ce roman n’atteigne pas un jour la conscience des lecteurs. Tous les ingrédients verniens en effet sont là : une comète fonçant sur la Terre, des savants estimant sa date d’impact, le projet d’un monde utopique à construire en parallèle au vrai, des humanistes et philanthropes bataillant contre des profiteurs et des traîtres pour mener le bon combat, et de jeunes héros téméraires incarnant le progrès : un journaliste et une chercheuse en sciences, pour amalgamer tout cela. La question, cruciale, est de savoir si, et comment, et en combien de temps (10'000 jours, c’est beaucoup mais très peu !) serait envisageable une cité souterraine pouvant accueillir le monde occidental (surtout) pour le protéger de la destruction. Cette destruction, que l’on comprend bien allégorique, ne pouvant être évitée, ou contournée, qu’au prix d’une révision complète du mode de vie des humains, qui devront s’adapter drastiquement pour survivre, et renégocier totalement leur contrat social… En revanche – car on est dans Jules Verne, que diable ! – de nouvelles technologies et des inventions audacieuses permettraient de ménager l’eau, l’air et la terre, de proposer des moyens de produire ou de se déplacer proprement. Intéressant…

Mais serait-on davantage prêt aujourd’hui qu’en 1905 à mettre de côté intérêts, ambitions et égoïsmes (nationaux ou personnels), pour envisager en commun l’unique et ébouriffante solution planétaire qui permettrait de sauver l’humanité de la menace ? Le compte à rebours est lancé, et il n’épargne ni les dénonciations, ni les utopies, ni les coups de théâtre face à un danger finalement très contemporain. Savant dosage de nostalgie des lectures d’enfance et de rétro-futurisme inventif, ce trépidant pastiche de Jules Verne est très réussi !


Le livre

 

 

10 000 jours pour l'humanité



Prix Payot

CHF 35,80

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines (selon disponibilité locale)

Ajouter à ma liste